Prévenir le burn-out professionnel

Lorsqu’on travaille avec le monde des enfants, nous sommes souvent sollicités et nos nerfs sont mis à rude épreuves. En crèche, lorsque j’arrive pour observer les professionnelles, elles s’activent toutes pour répondre aux besoins des petits. Elles n’ont pas un instant pour souffler. L’un pleure car il a sommeil, l’autre crie pour obtenir de l’attention de celle-ci, un autre se dispute un jouet, tel autre a faim, bref parfois c’est une vraie cacophonie. Le taux sonore est élevé et la professionnelle emmagasine en elle chaque jour ce stress sonore. De ce stress se rajoute une vigilance de tous les instants pour prévenir d’une chute, d’une morsure, ou tout autre initiative malheureuse du bambin qui lui expérimente sans se poser une seule question sur sa sécurité.

L’enfant vit le moment présent comme une éternité. L’espace et les personnes qui le composent lui appartiennent, il ne fait qu’un avec eux. Tout est à ses yeux est là pour satisfaire ses besoins d’expérimentation et de bien-être. Il ne se rend pas compte de la fatigue accumulée tout au long de la journée chez la professionnelle ou de l’éducateur. Il est insatiable de sa qualité d’écoute et de présence. Ces professionnels risquent de rentrer dans le processus du burn-out s’ils ne se rendent pas compte de leur besoin de se ressourcer.

Le burn-out est un état d’épuisement total du système nerveux et physique de la personne. Elle a grillé toutes « ces cartouches » et n’a plus aucune énergie en elle. Son corps la lâche et son moral aussi. La dépression suit car la personne rumine ses échecs et ses incapacités. C’est une spirale descendante qu’il est préférable d’éviter. Seul un repos absolu et une hygiène alimentaire adaptée peuvent l’aider à remonter la pente douloureuse du burn-out.

Comment se ressourcer même si le cadre professionnel demande une constante vigilance et une rapidité de réponse ?

  • Prendre le temps de bien respirer profondément entre chaque acte posé
  • Se féliciter et s’encourager soi-même de temps à autre
  • Se poser certaines questions :

– Quel besoin (de reconnaissance, de repos, de se concentrer sur un seul acte, de calme …) n’est pas ou n’a pas été satisfait si je me sens morose ou énervé(e) ?

– Quelles sont les ressentis physiques et émotionnels dans mon corps ?

– Comment puis-je répondre à mon besoin immédiatement  ou plus tard ?

– Quelles sont les pensées que je génèrent sur moi et sur mon entourage quand je me sens dépassé(e), énervé(e) ?

– Est-ce de la critique ou des plaintes ?

– Quelles sont les activités créatives ou loisirs que j’ai en dehors de mon travail ?

  • Chercher une solution dans une vibration de bienveillance et de gratitude car si je renforce ma colère ou mon découragement par des reproches ou des critiques contre moi ou contre les autres, je ne fais qu’empirer mon mal-être et je renforce l’idée que je ne suis pas à la hauteur.

Il serait bon pour tous les professionnels reliés au cadre éducatif des enfants de posséder un carnet d’auto-empathie journalier. Chaque jour le professionnel se poserait les questions citées ci-dessus. Il écrirait 5 phrases d’encouragement, de reconnaissance. Il se parlerait de sa colère, de ses sentiments d’impuissance, d’injustice ou autre, il les déchargerait en frappant un matelas, crierait dans sa voiture ou trouverait un objet de décharge émotionnel pour exprimer toute sa rage.

Je conseille de noter chaque jour, les émotions qui perdurent et les pensées associées, de découvrir les besoins non satisfaits reliés à ceux-ci et d’y répondre avec attention et délicatesse. Par exemple pour un besoin de calme et de se retrouver aprèsle tumulte de la journée, vous pouvez trouver un endroit dans votre maison où vous rester seul(e) pendant un certain temps pour respirer calmement et/ou visualiser des beaux paysages ou des belles scènes, et/ou écouter une musique douce qui vous font vibrer.

Si chaque jour, vous êtes attentif à vos besoins et vous réussissez à les satisfaire à 70% alors vous éviterez tout burn-out, tout épuisement professionnel. Utilisez la Communication Consciente et Bienveillante envers vous-même le plus souvent possible, venez vous former si vous désirez cet outil puissant dans votre quotidien.

Avec bienveillance et douceur

Sabine-Hoa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *