Parcours de vie

Voici mon parcours de résilience

Mon parcours a été douloureux mais j’ai tellement appris de ce chemin de résilience. J’ai réussi à surmonter « mes propres démons », mes mémoires karmiques et transgénérationnelles venant de ma famille adoptive et d’origine.

J’ai été adoptée à l’âge de quatre ans par une famille monoparentale. Je suis originaire du sud du Vietnam, dans le delta du Mékong. C’était la guerre. J’étais dans un orphelinat tenue par des sœurs catholiques, les sœurs de la Providence. Le 12 juin 1972, je suis partie en France avec un petit garçon venant du même orphelinat que moi. Nous ne savions pas encore ce que serait nos destinées.

En 2004, j’ai été sur les traces de mes origines vietnamiennes et j’ai retrouvé mon père d’origine et toute ma famille. A cette occasion, un reportage a été réalisé sur ma fabuleuse expérience par M6, Affaires de famille.

J’ai vécu tout au long de mon enfance de la violence psychologique et physique. J’ai vécu une période dépressive dans mon adolescence. J’ai répété inconsciemment mon scénario de vie en rencontrant des partenaires violents, manipulateurs et dominateurs avec lesquels j’ai vécu des abus psychologiques et des abus sexuels.

J’ai vécu dans une secte pendant 6 ans la manipulation mentale dans une communauté  dite chrétienne. Ma démarche personnelle se dirige vers une spiritualité multi-référentielles, je suis ouverte à connaître différentes voies spirituelles sans pour autant adhérer aux doctrines contraires au respect de l’individualité de l’homme et de son libre-arbitre.

J’ai vécu la maltraitance et l’emprise psychologique sous toutes ses formes depuis mon enfance jusqu’à ce que je dise « STOP ! »

J’avais tellement peur de m’affirmer, j’avais si peu d’estime de moi-même. Je me trouvais insignifiante, je voulais incarner l’image de la petite fille sage et compréhensive, douce, sans histoire. J’avais le syndrome de « l’imposteur  » (se sentir illégitime, en trop, pas à ma place…). Je voulais être transparente, ne pas me faire remarquer  pourtant je voulais aussi tout le contraire, être reconnue, être aimée, être unique, être originale, être audacieuse …

Chaque expérience est devenue de plus en plus douloureuse, cela m’a permise d’arriver à mon point de saturation et de commencer à me dire : « Réveille toi et sors de ton cauchemar !!! »

J’ai compris que mon égo avait été blessé et que je devais guérir mes blessures  sinon ma part d’ombre ne cesserait de me culpabiliser et de me contrôler. L’égo-orgueil nous amène à croire que nous n’avons jamais droit à l’erreur et que nous n’avons pas le droit de nous pardonner.

Je ne voulais plus souffrir, répéter sans cesse des choix qui m’amenaient à souffrir davantage.

J’ai compris mon  besoin impérieux de guérir toutes mes blessures émotionnelles et d’arrêter de me laisser maltraiter, d’accueillir toutes mes peursmes fausses-culpabilitésmes colères rentrées. Je ne voulais plus être victime mais être Sujet de ma vie. Je devais me déprogrammer de tous les conditionnements que j’avais reçus depuis ma plus tendre enfance. Je voulais enfin apprendre à m’aimer

Je voulais être LIBRE et HEUREUSE.

J’ai compris que je pouvais reprendre le pouvoir sur ma vie et retrouver mon libre-arbitre, devenir le capitaine de mon âme et devenir maître de mon destin !

Je continue d’apprendre et de mettre en pratique l’humilité, la patience, le non-jugement et la bienveillance envers moi-même quotidiennement.

Je suis une personne résiliente et fière de l’être ! Je suis maintenant une tutrice de résilience.