Par la peur, la fausse-culpabilité et la honte

Par la peur, la fausse-culpabilité, le ressentiment, le non-pardon, nous créons sans le savoir des entités à énergie de basse fréquence, on les appelle aussi “des parasites énergétiques” . Elles prennent de plus en plus de pouvoir sur nous en se nourrissant de l’énergie de notre âme comme à l’image de tous les parasites qui se nourrissent du sang de notre corps. Elles absorbent notre pouvoir du libre-arbitre et nous rendent esclaves de leurs besoins. Elles génèrent en nous de la peur, de la fausse-culpabilité et de la honte de soi.

Notre enfant intérieur est donc contaminés par ces agents énergétiques parasites. Il se sent coupable et honteux. Il développe alors des stratégies de survie.

Je pense que nous sommes tous interconnectés à la Source de l’Amour inconditionnel. Seulement nous avons oublié notre origine spirituelle et notre pouvoir personnel.

Si nous acceptons de nous relier à l’acceptation inconditionnelle de soi et à nous aimer inconditionnellement alors nous irons de nouveau vers un monde bâti à l’image de la Source, un monde basé sur le Respect et la Bienveillance dans lequel nous aurons notre pleine conscience de notre libre-arbitre.

A nous de proclamer notre engagement en l’Amour Inconditionnel !

Il n’y aura plus de parasitage énergétique du fait de notre vigilance à rester dans la détermination de notre engagement.

Voici mon témoignage :

J’étais souvent à deux pas de réussir, puis il y avait “quelque chose” qui me bloquait au dernier moment. “Tu ne mérites pas de réussir ni de recevoir, tu n’es pas légitime”. Je croyais cette voix.

Je n’étais pas consciente qu’en m’identifiant à ces mensonges, j’allais créer des entités parasites. Elles pouvaient alors me susciter des pensées de plus en plus négatives et me VOLER  ainsi toute mon énergie.

Ma prise de conscience de cet engrenage m’a amenée à entrer dans le chemin du pardon. C’est un processus libérateur et purificateur. Les entités n’ont plus eu de nourriture. Je les ai affamées ! Elles n’ont plus eu de pouvoir sur moi.

Le chemin du pardon c’est renoncer à croire aux mensonges et à les laisser partir. C’est alors que l’on peut nettoyer son cœur d’enfant blessé par la douche du cœur, comme nous le propose Olivier Clerc (fondateur des Cercles de Pardon).

Avec douceur et bienveillance

Sabine-Hoa

Related Posts